Consulat du Burkina Faso de Nice

Village de Tanvi

dimanche 02 septembre 2012

VILLAGE DE TANVI
adresse : 8 rue Zénon Pons 83 000 Toulon
Président : Jean-Pierre Rey
Tel. 06 12 11 04 33 / 04 94 41 06 99
Courriel : contact@villagedetanvi.com
Site internet : http://www.villagedetanvi.com
 

 

 

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 

Situé à 30 km de la capitale Ouagadougou, Tanvi est un village de 1800 habitants dont la moitié est des enfants. Seulement 40% d'entre eux sont scolarisés. La base de leur nourriture est le mil, les femmes sont obligées de faire 10 km à pied chaque jour pour aller faire moudre le grain.
A Tanvi il n'y a pas d'eau, les enfants vont la chercher à plusieurs kilomètres, au bord du barrage pour leur consommation journalière. C'est une eau stagnante et polluée. C'est pour cette raison que l'association " Village de Tanvi " a été créée : afin d'appporter un moulin à mil au village, de creuser un forage et de construire deux salles de classes.
Pour réaliser ce programme, l'association se propose de réunir les moyens financiers nécessaires et d'accompagner leurs mises en place par une assistance technique appropriée.

 

 

 

 

LES REALISATIONS

 

 


La première mission de l'association concernait la mise en place d'un moulin à mil, seul projet pour lequel le financement était suffisant ; ce projet avait été de plus indiqué comme prioritaire par le facilitateur de l'Unicef, M. Modeste Yameogo.
Il était important que les habitants du village s'impliquent dans ce projet, qu'ils en assument la responsabilité, dans le choix du matériel, dans le fonctionnement, dans le suivi, dans la gestion. Les habitants de Tanvi se chargèrent de la construction du local pour le moulin, de l'achat de deux fenêtres et du sable pour la construction qui a demandé quatre jours de travail aux maçons. Le choix du moulin s'est porté sur celui qui ne nécessite qu'un passage du mil au lieu de deux pour les autres. Ce matériel a été sélectionné par les hommes concernés.

 

La deuxième mission importante concernait la mise en place d'un forage afin que les habitants du village ne consomment plus d'eau d'un barrage situé à plusieurs kilomètres des habitations. Après avoir fait une étude hydrologique approfondie du terrain par une société spécialisée qui a pu déterminer la présence d'eau en sous-sol et fixé des points de forage les plus évidents, l'association a commandé à la société Darga les travaux de forage. Le but étant d'avoir assez de débit pour alimenter une pompe à main d'une capacité de 500 litres à l'heure. Les travaux de forages ont débuté le 2 janvier en présence de plusieurs membres de l'association. Le tubage a été mis en place, puis la pompe à main, ainsi que le bassin d'écoulement. Les travaux d'aménagement ont pris une semaine et le 9 janvier, sous la vigilance du comité de gestion du forage, les enfants et les femmes collectaient l'eau nécessaire à leurs besoins journaliers.

 

 

 

 

NOS PROJETS

 

 

Le forage effectué en début d'année s'étant révélé beaucoup plus prolifique que l'on pouvait espérer, les efforts se sont d'abord portés sur une utilisation optimale de cette eau providentielle. Il a donc été décidé d'installer des châteaux d'eau et un systyème d'irrigation qui permettront d'arroser 5 hectares de culture vivrière. L'emplacement de ce terrain a été choisi en concertation avec le chef de village et ses habitants, et il a été décidéla formation de 4 jardiniers à l'agriculture raisonnée.
Parallèlement, une construction de " la maison des femmes " va être mise en chantier. Ce bâtiment communautaire permettra aux femmes du village de pratiquer, dans de bonnes conditions, plusieurs formes d'artisanat (tissage, couture, fabrication de beurre de karité...). Un architecte vient de terminer les plans du bâtiment en fonction des demandes qu'ont exprimées les femmes du village.

 


Le projet d'école n'a pas pour autant été abandonné. La construction de trois classes est envisagée dès le système d'irrigation et la construction de la maison des femmes achevés. Ces salles de classe permettront aux enfants du village non scolarisés de recevoir un enseignement correspondant aux trois premières années du cycle primaire, d'abord en langue mooré puis en français.

 

 

 

 

LES NOUVELLES

 


- Une nouvelle mission amènera une équipe de l'association à Tanvi. En projet : l'installation de la pompe solaire et du château d'eau