Consulat du Burkina Faso de Nice

Ligmwaare

jeudi 08 juin 2017

LIGMWAARE
Association engagée dans le Ioba
Président : Elisabeth Grolleau
Adresse : 18d chemin de la Colle Germaine
06 670 Colomars
Mail : christophe.grolleau@libertysurf.fr

Le blog de l'association

Membre de l'association des Amis du Consulat de Nice

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

Les porteurs du projet s'appellent Elisabeth et Christophe Grolleau. Après plus de 20 ans de travail dans le domaine pharmaceutique (Elisabeth est pharmacienne) et de gestion d'entreprise (Christophe est chef de PMI), ils décident d'arrêter leurs activités et mettre gratuitement leurs savoir-faire au service des plus démunis à travers leurs voyages.

 

De retour d'une mission de trois mois en Inde, Elisabeth et Christophe se rendent trois mois au sud-ouest du Burkina Faso dans le Ioba, afin de réorganiser une pharmacie de brousse dans le dispensaire et futur CMA de Ligmwaare.

.
Sur place ils se rendent compte de la pauvreté et des conditions de vie misérables de la population dagara, pour la plupart agriculteurs.
Les conditions sanitaires demeurent précaires, tout se fait dans l'urgence, beaucoup reste à faire pour sauver des vies au quotidien. Mais ils réalisent qu'avec peu de moyens on peut faire beaucoup, à condition de suivre les projets sur place. Travaillant dans un climat de confiance, ils aident, informent, suggèrent auprès du personnel soignant du dispensaire qui approuve les modifications proposées.

 

Forts de cette première expérience et travaillant avec le Consulat du Burkina Faso de Nice, ils décident de repartir en octobre 2016 pour trois mois afin de "terminer" la tâche entreprise. Il semblait intéressant d'associer à ces projets d'autres personnes de bonne volonté car le travail est considérable. C'est ainsi qu'est née l'association "Ligmwaare".

 

 

 

LES REALISATIONS

 

Il était indispensable de comprendre le mode de fonctionnement existant avant de faire des propositions. L'inventaire du stock de médicaments et du matériel médical de la pharmacie et de la réserve (86 références en tout)  a pu être réalisé en janvier 2016.

Les pathologies soignées sont toujours les mêmes : paludisme, malnutrition, parasitoses.... Ne disposant  pas suffisamment de médicaments, un nombre important d'affections, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, pulmonaires, les hépatites ne sont pas prises en charge.

Le travail s'est poursuivi avec l'élimination des médicaments périmés, le classement et l'étiquetage des produits par classe thérapeutique et la mise en place d'une fiche journalière de suivi de gestion de stock et des ventes : elle permet d'optimiser les commandes et d'abandonner le système de notation sur une cahier.


 

 


Préparation de la farine améliorée pour les enfants malnutris

 

LES PROJETS

 

 

Le premier volet du projet consiste à fermer le local : les ouvertures du local ne comportant pas de fenêtres, la chaleur (46° à la fin de la saison sèche) et la poussière de latérite pénètrent et altèrent les principes actifs des médicaments.

La pose de 5 fenêtres métalliques à la française, d'une fenêtre persienne de type guichet, toutes équipées de grilles anti-moustiques et d'une porte métallique vitrée de type antellyc permettrait d'isoler le local des éléments extérieurs. (Coût des travaux : 1 300 euros)

 

Deuxième volet : l'extension du local. Afin de regrouper la pharmacie d'officine et hospitalière (le bloc opératoire devrait fonctionner début 2017), le local jouxtant celui de la pharmacie actuelle est mis à la disposition d'Elisabeth et Christophe. Cela permet d'agrandir la surface de vente et de stockage de 25m2.
Pour ce faire, il faut démolir le mur de séparation, établir un raccordement de la démolition et effectuer des travaux de peinture. (Coût des travaux estimés à 389 euros).

 

Troisième volet : Aménagement électrique.
Remplacement et pose de prises électriques (Coût des travaux estimés à 5,00 euros)
Installation d'une climatisation et d'une isolation : l'installation d'une climatisation permettra de maintenir une température stable pour les produits pharmaceutiques et la personne qui y travaille.

L'isolation du plafond améliorera les performances de la climatisation et du même coup réduira la consommation électrique. (Coût estimé de la climatisation : 1099,00 euros - Coût estimé de l'isolation : 788,00 euros).


Quatrième volet : achat d'un réfrigérateur
Un petite réfrigérateur acheté sur place permettra de stocker les produits sensibles à la chaleur (pommades, collyres...) (Coût estimé : 200,00 euros)
Fabrication de meubles de rangement : Le but est de faire aménager des meubles de rangement fermés avec des tiroirs pour remplacer les armoires métalliques existantes ; meubles qui seraient construits sur place à Ouagadougou (Coût estimé de l'ameublement : 3000 euros)

 

Cinquième volet : aménagement d'un jardin botanique (phytothérapie)
La région du sud-ouest est riche en plantes médicinales efficaces et la médecine traditionnelle les utilise fréquemment. Il a paru intéressant de développer cette  forme de thérapie qui permet à la population de se soigner plus facilement et à moindre frais.

Un terrain près de la pharmacie a été mis à la disposition de ce projet. Il comporte déjà un système d'arrosage ; il faut le clôturer et planter les différentes espèces. (Coût estimé du grillage : 60,00 euros)

 

Dernier volet du projet : la formation d'un préparateur.Lors de la prochaine mission, Elisabeth dispensera une formation de préparateur en pharmacie sur trois mois à une personne qui sera responsable de l'exploitation de la pharmacie. Cette formation sera dispensée gratuitement et en accord avec le responsable du CMA.
 

 


La pharmacie : Elisabeth et Zacharia

 

Une fois tout ce projet réalisé, une deuxième phase sera mise en place :

 

- l'installation de panneaux solaires pour le local de la pharmacie afin de ne plus dépendre du réseau électrique (l'abonnement est cher et les coupures fréquentes).
- L'installation d'un réseau internet satellitaire permettant de ne plus être isolé (il n'y a pas de réseau internet et les communications cellulaires sont aléatoires).
- la vaccination des bébés contre les méningites cause importante de mortalité infantile (vaccination non prise en charge par l'état).
- La constitution d'une trousse de premier secours dans les 14 villages les plus isolés du district
- l'acquisition et l'aménagement d'un véhicule afin de transporter en urgence les malades aux hôpitaux les plus proches (Dano, Gaoua).

 

LES NOUVELLES

 

Octobre 2016 : La pharmacie est installée et la pharmacienne formée ; des travaux vont commencer afin d'agrandir le local à pharmacie qui est un peu petit et pouvoir lui installer des réfrigérateurs afin de conserver certains médicaments au frais.

 

Décembre 2016 : les travaux sont temrinés après un mois de bouleversements. Voir ici le chantier de la pharmacie

 


Christophe, Elisabeth et l'abbé Séverin, en compagnie de deux amies belges qui aident également le projet de Ligm Waare, à droite la pharmacienne dans le local à pharmacie, avant les travaux

 

L'ALBUM

 

- Le chantier de la pharmacie

- Visite du chantier terminé de la pharmacie

 

(Photos : E et C. Grolleau, A. Chalamon)