Consulat du Burkina Faso de Nice

Les instruments idiophones

jeudi 30 août 2012

Les idiophones sont des instruments de musique qui provoquent eux-même le son lors d'un impact soit d'un instrument extérieur (une baguette par exemple) soit par une autre partie de l'instrument lui-même. Cela concerne tous les instruments à percussion, du simple grelot, aux castagnettes, au balafon, aux clochettes.


Le Balan ou Balafon est originaire des Mandingues (Mali, Guinée), il fait partie de la famille des xylophones. On le trouve surtout dans le Sud-Ouest du Burkina Faso. Le terme vient du Dioula : " Bala " (instrument) et " fo "(jouer). Les premiers balafons ( "Hélé ") consistaient en une succession de lattes de bois posée à même le sol, lequel était creusé pour donner une caisse de résonnance. On se sert encore de ce système pour l'initiation des enfants. Les calebasses ont été rajoutées pour faire caisse de résonnance.

 

 


Le balafon a longtemps été considéré comme un instrument sacré (religion animiste), le côté était alors orné d'un panier renversé ; on y versait dessus le sang des animaux. Le balafon servait pour toutes les occasions. Pour les funérailles on n'utilisait que deux lames (ethnies Lobi), les autres lames étant réservées aux réjouissances. Un balafon se joue à une personne mais il est possible d'en jouer à deux personnes placées face à face ; l'une joue les notes aigües, l'autre les notes graves (provenance du balafon : ethnie Dagara - Diébougou).

 


Les lames de bois sont plus ou moins longues et plus ou moins épaisses. Les lames donnant un son grave sont longues et fines, les aigües sont courtes et épaisses.Les calebasses sous le balafon sont trouées. Auparavant, les trous étaient bouchés avec des toiles d'araignées, actuellement on les bouche avec du plastique.

 

 


Les balafons n'ont pas tous les mêmes formes ni la même taille. Ici un balafon Djanou de l'ethnie Bwa en provenance de Vy. Il est relevé presque à angle droit et terminé par une anse de transport. Le balafon plat provient de l'ethnie Dagara (du Bougouriba), c'est un xylophone et c'est le seul à posséder un son juste. Le balafon Lobi est légèrement recourbé et l'anse de transport se situe sur le grand côté.

 

 


Grelots Gurunsi. Ils sont en cuivre et comportent également
de petites clochettes. Ils se portent à la cheville.

 

 

 

 

Castagnettes " Zan " de pieds.
elles sont faites de feuilles de rônier, de corde synthétiques et de gravillons.La longueur dépasse 5,00m, on les enroule autour de la cheville et elles rythment les pas des danseurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Castagnettes en fer de l'ethnie moaga. Certaines ont des lames plates, d'autres des lames recourbées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le Kalimba est appelé également "piano à pouces ".
On le trouve en Afrique centrale sous le nom de Sanza.
Il est composé de rayons de bicyclettes écrasés
de différentes tailles, installés sur une caisse de résonnance
faite de calebasse ou même de boîte de conserve.
La justesse du son est obtenue en faisant coulisser la tige métallique.

 

 

 

VOIR SUR CE SITE :


  1. Présentation générale des instruments de musique
  2. Les membranophones
  3. Les idiophones
  4. Les aérophones
  5. Les cordophones

 

ARTICLES

 

- Le balafon  : origine et fabrication chez les Dagara
 

Toutes les photos ont été prises - à quelques exceptions faites - au Musée de la Musique de Ouagadougou, avec l'aimable permission du Ministère de la Culture