Consulat du Burkina Faso de Nice

Généralités sur la cuisine

lundi 27 août 2012

ALIMENTS DU BURKINA FASO

 

Les aliments de base au Burkina sont le sorgho, le riz, les arachides, la pomme de terre, les ignames, le haricot vert, et l'okra. La viande est un luxe au village. Les oeufs et le poisson qu'on pêche dans les rivières et réservoirs du pays sont très riches en protéines.
Dans les villes on trouve très facilement de la salade et des légumes frais qui sont généralement cultivés dans les jardins maraîchers. La sauce constitue l'élément central de l'alimentation des Burkinabè. Le "riz gras" par exemple est préparé avec une sauce de légumes avec de la viande et de l'huile. La sauce "gombo" est une sauce collante préparée à base d'Okra. En général on mange la sauce avec le Tô - une pâte lourde de couleur blanche préparée avec de la farine de mil, de sorgho ou de maïs - ou avec le riz. Le repas se mange sans fourchette ni cuiller, seule la main droite est utilisée.


Chez les Bissa , le nom qui désigne le Tô est le wu, et en mooré le sagabo.

Les brochettes (Viande grillée sur une broche) et le poulet braisé au four sont également très répandus au Burkina.

La production maraîchère Burkinabè connaît d'importantes surproductions suivant les saisons (elle a triplé en moins de 10 ans) ce qui entraîne la chute des coûts et de fertes pertes. Pour cela une alternative est possible : le GERES ("Groupes Energies Renouvelables et environnement ") en association avec l'ABAC (ONG Burkinabè) relance une activité traditionnelle : les produits séchés (avec le lancement de "Palsec" une marque de produits séchés). Le séchage au soleil est la technique la plus ancienne : il s'agit d'étaler les produits frais sur les toits des habitations ou sur des nattes à même le sol. L'activité de séchage des fruits ou légumes est une activité essentiellement féminine. Les surplus de légumes sont séchés et utilisés dans les sauces.
Certaines femmes réservent également les feuilles séchées pour la nourriture de leurs enfants. Deux à trois jours de séchage suffisent.
Parallèlement le GERES pilote des actions de recherche pour développer des séchoirs artisanaux pour fruits à partir du savoir-faire du séchage des pruneaux d'Agen. Mais également des systèmes de conservation par le froid (production de froid sur des sources énergétiques intermittentes : groupe électrogène, aérogénérateurs...).

 

LE NERE

 


Le soumbala s'obtient en fermentant les graines de néré et en les moulant sous forme de balle dont l'odeur est très forte. Le soumbala est également appelé " le Maggi Africain " ( bouillon cube africain). Le néré est si important que lorsqu'un propriétaire terrien loue un lopin de terre à un paysan, c'est au propriétaire qu'appartiennent les graines de néré. Ce qui n'est pas le cas des autres arbres dont les fruits appartiennent automatiquement au paysan.On n'abat jamais le néré dans les champs parce que ses graines constituent des éléments nutritifs essentiels dans la préparation des sauces.

 

 

 

 

 

 

Recettes de cuisine sucrées
Recettes de cuisine salées
Les boissons

Egalement...