Consulat du Burkina Faso de Nice

ASED

mardi 21 août 2012

L'association ASED (Association de Soutien aux Enfants Déshérités)
Courriel : ased@fasonet.bf
Tel (00 226) 40 55 09 32 (Centre d'Accueil)
Tel (00 226) 40 55 25 83 (secrétariat)
Tel (00 226) 40 55 34 37 (coordination)
Adresse postale : BP 302 ouahigouya, Burkina Faso
Directeur : Monsieur Innocent Sawadogo
Secrétaire général : Issaka Sawadogo

 

ASED se situe dans la Ville de Ouahigouya (derrière la gendarmerie) au Nord du Burkina Faso.
Cette structure est aidée en France par plusieurs associations, dont AMIASED, Enfants du Monde et ASMAE (sans compter la coopération avec Chambery et une association italienne).


Cette structure existe depuis 1995 et s'occupe des orphelins abandonnés, d'enfants de familles handicapés, de familles pauvres .. Actuellement 144 enfants sont gérés au centre.

 

L'ORIGINE

 

L'association est née en 1995 d'un constat : de plus en plus d'enfants traînent dans les rues. Dans une région fortement islamisée, des Burkinabè ont vite réalisé que d'autres enfants se mêlent aux mendiants des écoles coraniques. Cette errance s'accompagne souvent de délinquance, de vagabondage, de prostitution de mineurs. Ces enfants proviennent de familles très pauvres voire inexistantes.
L'idée est vite apparue qu'il fallait sortir ces enfants de la pauvreté et leur assurer une scolarité et un avenir décents sans pour autant les couper de leur famille. Le centre est né par la suite, avec au départ : 53 enfants, recrutés après une enquête sérieuse auprès de la famille et de leurs voisins afin de vérifier la réalité de cette pauvreté.
L'enquête se déroulait suviant un questionnaire précis mis au point par l'ASED ; depuis le questionnaire s'est amélioré afin de cerner les réalités au plus près.

Il a fallu faire un gros travail de sensibilisation du public pour le travail de cette association débutante ; maintenant la structure est suffisamment connue pour que les familles se présentent d'elles-mêmes au centre.

 


Le directeur et la salle de réunion du comité de direction

 

LE CENTRE

 

Le centre ASED fonctionne avec le sérieux d'une entreprise. Il est chapeauté par un comité directeur qui se réunit toutes les semaines, aidé de cellules et services placés chacun sous la responsabilité d'un animateur.
 

- Une cellule sport et santé : les enfants sont en effet déparasités tous les 6 mois, vaccinés (un infirmier vient sur place pour divers vaccins :  fièvre jaune, rougeole, méningites, pentacoque) et suivis sur le plan de la santé grâce à un carnet individuel.
Le même animateur s'occupe du sport ; il organise entre autre en juillet un tournoi de football dans toute la ville de Ouahigouya. L'animateur a reçu une formation de 6 mois en santé, grâce à l'appui d'Asmae. Si le problème médical devient trop important, ASED évacue l'enfant sur l'hôpital de Ouahigouya

- Une cellule animation et soutien scolaire : cette cellule travaille après les heures de classe pour soutenir les enfants en difficultés et s'occupe des animations le jeudi et le samedi (dont un projet sur le cirque)

- Une cellule cantine et hygiène : les enfants reçoivent deux repas par jour, ils aident également à la propreté des lieux

- Un service s'occupe de la scolarisation des jeunes filles, ainsi que leur suivi pour apprendre un métier

- Un service s'occupe de l'écoute et l'insertion professionnelles des adolescents

 


Alexie s'occupe des animations, à droite le responsable du sport et de la santé
 

Le centre donne un appui à chaque enfant sur le plan sanitaire, éducatif et vestimentaire. Les frais de scolarité et les fournitures sont payés par l'ASED grâce aux parrainages.
L'association rencontre régulièrement les familles. Si une famille voit sa situation s'améliorer, il lui est demandé de reprendre l'enfant afin de laisser sa place à un autre. Ces contacts permanents avec les familles permettent une meilleure insertion de l'enfant mais permet également de dépister parfois des "tricheurs" qui réussissent à percevoir un double parrainage ; en ce cas l'ASED gère le problème directement avec l'autre association.
Il arrive parfois qu'un enfant ne respecte pas les règles du centre ; après plusieurs médiations, l'enfant récalcitrant est renvoyé dans sa famille.

 

LES ENFANTS


Ces enfants ne sont pas coupés de leur famille, les orphelins de père ou de mère sont placés dans une famille proche à Ouahigouya voire une famille d'accueil.
Les enfants vont à l'école le matin, à midi ils arrivent au centre où ils prennent un repas et retournent à l'école après le repos de l'après-midi. Le soir ils reviennent au centre faire leur devoir, prendre le repas du soir avant de retourner dans leur famille ; aucun internat n'est prévu. La volonté du centre est de ne pas les couper de leur famille mais de les aider jusqu'à leur donner un métier.

Ces enfants se répartissent entre l'école maternelle, primaire, le collège, le lycée, apprentissage et même université à Ouahigouya et à Ouagadougou.
Certains sont maintenant tirés d'affaires : le centre compte déjà parmi les anciens : 4 couturières, 5 mécaniciens chauffeurs, 3 menuisiers, 2 mécaniciens motos, 3 travaillant dans la micro-finance, 2 dans la maintenance informatique, 2 auxiliaires en pharmacie, 1 éducatrice sociale, 1 sociologue, 1 informaticien, 1 entrepreneur en laiterie, 3 coiffeuses.

D'autres sont en études supérieures : 2 étudiants en audit et contrôle financier, 1 étudiante dans la filière communication en entreprise, 1 étudiant en master banque et ingéniérie financière, 1 étudiant en déclaration en douane, 1 étudiant en comptabilité,

 

 


La cantine avec de nombreuses affiches, et le coin du soutien scolaire dans la cour

 

Chaque enfant est pris à partir de 3 à 4 ans et envoyé en maternelle. Sa scolarité est payée par le parrainage et un contact régulier est établi entre l'enfant et son parrain.
Lorsque l'enfant finit son cursus scolaire (au moins jusqu'à la classe de 5ème ou 4ème), le centre lui donne une liste de métiers dans laquelle l'enfant va choisir 3 formations, choix qui sera communiqué au parrain. Lorsque l'enfant devient majeur sans avoir terminé sa formation, une discussion s'établit avec le parrain pour savoir si ce dernier consent à poursuivre l'aide.

Le centre aide les enfants en formation en leur fournissant le matériel nécessaire (qui est parfois très cher en fonction des formations techniques), les aide à trouver un patron pour l'apprentissage ainsi qu'à s'installer une fois les études terminées.

 


La cuisine, deux tanties et une élève

 


LE FONCTIONNEMENT

 

ASED ne fonctionne qu'avec des parrainages, l'association est donc tributaire des ONG partenaires, que ce soit pour les parrainages (dont le montant n'a pas augmenté depuis des années) ou bien pour les frais de fonctionnement du centre, dont le salaire des animateurs.
Le gouvernement vient en appui technique, la mairie donne quelques sacs de mil et se déplace à chaque manifestation. ASED reçoit parfois des dons et gagne quelques sous avec une location de chaises.
Néanmoins l'équilibre du centre est toujours incertain malgré une comptabilité rigoureuse. Certains mois, le comité directeur est obligé de prendre un crédit afin de boucler le budget.

 


PROJETS

 

L'association ASED a remarqué qu'il n'existait que très peu de base de travail au Burkina concernant les enfants déshérités. Tout le monde se soucie des enfants vagabonds, orphelins, délinquants ... mais les statistiques existantesne permettent pas de cerner la situation réelle des enfants qui ont un besoin réel de prise en charge  que ce soit au niveau régional, provincial et communal, pour permettre de réaliser  une bonne analyse et procéder à une meilleure planification  des actions par les différents intervenants.

En 2011, grâce à des fonds de l'Union Européenne, un projet d'informations sur les droits de l'enfant se développe au centre ASED en partenariat avec deux autres associations de Ouahigouya : REMA et AERO, ces dernières s'occupant des enfants des rues.

 

 


La comptable

 

L'ASED cherche des appuis pour mettre en place les projets suivants :

  1. Insertion socioprofessionnelle des enfants par la musique, le théâtre et les arts du cirque
  2. Renforcement des capacités
  3. Lutte contre la maltraitance et les violences faites aux enfants
  4. Poursuite de la construction du Centre d'Accuil (maison des hôtes)
  5. Réalisation d'iunfrastructures scolaires
  6. Faire l'état des lieux sur la situation des enfants dans la province du Yatenga et si possible dans la région du Nord pour mettre au point une base de données qui soit accessible à tous les intervenants et aux partenaires

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Plaquette de présentation de l'ASED : ses buts, son organisation, ses projets